José Évrard death – obituary, deputy for the 3rd district of Pas-de-Calais, dead

By | January 7, 2022

José Évrard death – obituary- José Évrard, deputy for the 3rd district of Pas-de-Calais, died

Hospitalisé à Arras depuis le 28 décembre, José Évrard y est décédé ce vendredi des suites du Covid-19. « Nous avions été tous deux déclarés positifs en fin d’année, rapporte, ému, son assistant parlementaire, Guillaume Kaznowski. Son état s’étant empiré, José avait ensuite placé en réanimation et plongé dans le coma le 1er janvier ». Depuis, son entourage croisait les doigts pour que le natif de Cauchy-à-la-Tour (Béthunois), marié, père d’un enfant et grand-père de deux petites-filles, passe ce « mauvais cap ». Était-il vacciné ? La question s’imposait alors que la polémique fait rage en pleine recrudescence de la pandémie de Covid-19, et que le député comptait parmi les plus farouches opposants à l’obligation vaccinale. « Je n’ai pas cette information », répondait laconiquement ce vendredi soir Guillaume Kaznowski, indiquant que José Évrard était très soucieux de vouloir préserver «  le secret médical ».

Membre du Parti communiste français jusqu’en 2001, José Évrard avait rejoint les rangs du Front national en 2013. C’est sous la flamme souverainiste qu’il avait d’ailleurs été élu conseiller départemental, conseiller municipal à Billy-Montigny (où il résidait), puis député de la 3e circonscription du Pas-de-Calais (comprenant les cantons de Avion, Harnes, Lens-Est, Lens-Nord-Est, Lens-Nord-Ouest, Noyelles-sous-Lens, celle sur laquelle avait régné le maire PS de Lens Guy Delcourt) en 2017. Avant de quitter avec perte et fracas quelques mois plus tard le parti de Marine Le Pen, pour d’abord rallier Les Patriotes de Florian Philippot (dont il était l’unique parlementaire), puis Debout la France, en 2020, dont il était la figure de proue lors des dernières élections régionales dans les Hauts-de-France.