Détenu diabétique mort en prison: une autopsie a été réalisée

By | January 8, 2022

Selon le procureur de Villefranche, une autopsie réalisée ce vendredi laisserait penser que le diabète de type 1 dont souffrait Yassin Mebarkia, 30 ans, pourrait être en cause dans son décès, mais les investigations doivent encore se poursuivre. Une information judiciaire pour “recherche des causes de la mort” va être ouverte.

«Il y avait été hospitalisé le 2 janvier 2022 après avoir été découvert inanimé dans sa cellule par un infirmier et des surveillants de l’établissement pénitentiaire », rappelle le parquet dans un communiqué envoyé ce vendredi.

Une enquête pour recherche des causes de la mort ouverte

Une enquête en recherche des causes de la mort était ouverte le jour-même et confiée au commissariat de police de Villefranche-sur-Saône.

Yassin Mebarkia avait été affecté au centre pénitentiaire de Villefranche le 9 décembre 2021, à la suite de son transfert depuis la maison d’arrêt de Valence. Il était incarcéré en exécution de deux peines, pour les chefs d’outrage et de menaces de mort ou d’atteinte aux biens dangereuse pour les personnes à l’encontre d’un dépositaire de l’autorité publique et une autre de 12 mois d’emprisonnement pour des faits de violences conjugales. Sa fin de peine était prévue le 29 mars 2022.

Un diabète de type 1 et «un traitement qu’il gérait seul »

Or, «Yassin Mebarkia souffrait d’un diabète de type 1, » rappelle le parquet qui précise qu’il «disposait en cellule, à sa demande, de son traitement à l’insuline qu’il gérait seul. »

«Il ressort de l’autopsie réalisée ce jour que les constatations ne sont pas incompatibles avec une décompensation acidocétosique d’un diabète insulinodépendant, dont l’origine précise sera déterminée par les investigations en cours, » conclut le parquet.

L’enquête se poursuit et donnera lieu en début de semaine prochaine à l’ouverture d’une information judiciaire en recherche des causes de la mort. Elle permettra à la famille du détenu d’avoir accès aux éléments du dossier en tant que partie civile.